Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
L’essentielle douceur d’Albin de la Simone
L'écoute est terminée
Albin de la Simone ALBIN DE LA SIMONE: L'UN DE NOUS
  1. LE GRAND AMOUR
  2. DANS LA TETE
  3. LES CHIENS SANS LANGUE
  4. UNE FEMME
  5. EMBRASSE MA FEMME
  6. A MIDI ON M'A DIT
  7. LA FLEUR DE L'AGE
  8. MA BARBE POUSSE
  9. L'UN DE NOUS
  10. POURQUOI ON PLEURE
  11. A QUOI
  12. ADO

Date de publication

24 févr. 2017

Par
François Marchesseault

Albin de la Simone est décidément de ceux qui fabriquent et distribuent de la douceur. Même sur ses albums plus pop, comme Bungalow ! (2008), il a toujours fait montre d’une grande délicatesse, et on en trouve plus que jamais sur L’un de nous, son nouvel album.

Cette fragilité se manifeste, certes, dans ses textes, mais beaucoup aussi dans sa voix. Une voix suave, qu’il ne pousse jamais dans les aigus et qui semble toujours murmurer ses paroles. À notre époque bruyante et scintillante (mais pas toujours lumineuse), il fait un bien fou de se laisser envelopper dans de la douceur, comme celle d’Albin.

Cet album, son cinquième en carrière, est peut-être son plus réussi, du moins, sur le plan des arrangements et de la réalisation. La démarche particulière d’Albin pour l’enregistrement de L’un de nous n’est peut-être pas étrangère à sa grande beauté. L’artiste a initialement décidé d’enregistrer la totalité des pièces qui composent l’album uniquement en version piano-voix. Ce n’est que par la suite qu’il a demandé à ses amis musiciens d’habiller ses chansons de leur talent. Ont donc été ajoutés, entre autres, du violon, du violoncelle, de la guitare, de la batterie et de la harpe. Ce dernier instrument se mêle admirablement au piano. La simplicité du départ a donc muté en sublimes et riches compositions.

L’un de nous, c’est de la chanson française bien écrite. On sent qu’Albin de la Simone est exigeant dans son écriture, qu’il prend le temps de travailler ses tournures. Qu’il soit question du temps, du couple, de l’amour ou de l’adolescence, c’est chaque fois bien ficelé.

« Le soleil ne connaît pas la peau, la peau sur les os de l’ado / Pas le goût ni la mélodie du bonheur, l’ado meurt et pleure l’âme sœur, l’ado dépérit, plus d'une heure sans téléphonie » (Ado)

Ce n’est jamais trop larmoyant, et à peine mélancolique. Il serait possible de trouver tout plein de qualificatifs pour décrire les atmosphères et la musique de ce nouvel album d’Albin de la Simone, mais il suffit de l’écouter et de se laisser bercer pour constater combien le mot douceur est sans doute le plus approprié... Et de nos jours, il est si agréable de côtoyer le doux.


Autres albums en écoute intégrale

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.