Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Beyries : atterrir après l’orage
L'écoute est terminée
Beyries BEYRIES: LANDING
  1. ALONE
  2. SON
  3. SOLDIER
  4. RIGHT
  5. J'AURAI CENT ANS
  6. SAME LIGHT
  7. WONDERING
  8. ALONG THE WAY
  9. THE PURSUIT OF HAPPINESS
  10. YOU ARE
  11. SOLDIER (EXTENDED VERSION)

Date de publication

17 févr. 2017

Par
Ariane Cipriani

S’il y a un album attendu par les amoureux de la chanson folk, c’est bien celui-là. Plusieurs sont déjà sous le charme de Beyries et de sa voix à fleur de peau. Pour les autres, Landing s’en chargera rapidement.

Justement, pour ceux qui ne la connaissent pas, les présentations s’imposent. Cette Amélie Beyries, qu’on a tout de suite envie d’avoir comme amie, a exercé plusieurs métiers : employée de l’entreprise Bio-K, serveuse au Leméac, directrice du Fake Studio de Jean-Marc Vallée. En 2008, à 29 ans seulement, sa vie chavire : on lui diagnostique un cancer du sein, agressif. Beyries entame une première série de traitements. Le cancer revient, elle retourne en chimiothérapie.

C’est à ce moment qu’elle se met à composer sérieusement, sur le piano de sa grand-mère (de cette période naît entre autres Soldier, qui nous l’a fait découvrir). Des amis dans le milieu, dont Geneviève Borne, Guillaume Chartrain et Alex McMahon, ont tout de suite été conquis et le projet d’un album a pris forme. McMahon s’est chargé de la réalisation, Chartrain, du mixage.

Le voici donc, ce disque de résilience dont les chansons enlacent et réconfortent. Avec sa lenteur, la magnifique et cinématographique Same Light, presque instrumentale, donne l’impression d’être sous l’eau. Un intermède aquatique suivi de la surprenante Wondering, où Beyries s’éloigne du folk et propose une instrumentation plus étoffée qui s’apparente à Feist ou Dido, dans une esthétique des années 90.


Beyries bifurque ensuite vers le country avec Along the Way, chanson de route, de troupe et de fête. Un naturel pour sa voix, un sourire assuré pour l’auditeur. Dans The Pursuit of Happiness, où la batterie résonne comme un fort battement de cœur, la guerrière se fait plus primitive. La battante, on la sent aussi dans le chant rassembleur de Son et son fier rythme autochtone.

La présence lumineuse des claviers est une des belles surprises de l’album. D’ailleurs, il y a beaucoup, beaucoup de lumière dans ce disque.

Seul bémol : on se demande pourquoi avoir choisi de chanter presque uniquement en anglais. La savoureuse proximité de J’aurai cent ans, seule pièce en français, suffit à convaincre qu’elle devrait répéter l’exercice.

La vie nous change, cet album en témoigne. Cette jeune femme qui est passé à travers de grands drames entame une nouvelle carrière. On la lui souhaite longue, très longue.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Yoga
- Vidéo : Patrice Michaud chante L'Anse blanche

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.