Chargement en cours

avec
avec
Le Quatuor Molinari joue Papineau-Couture : lumière sur un pionnier québécois
Quatuor Molinari PAPINEAU-COUTURE: QUATUORS A CORDES NOS 1-4
  1. QUATUOR A CORDES NO 1 (1953), 1ER MVT
  2. QUATUOR A CORDES NO 1 (1953), 2E MVT
  3. QUATUOR A CORDES NO 2 (1967), 1ER MVT
  4. QUATUOR A CORDES NO 2 (1967), 2E MVT
  5. QUATUOR A CORDES NO 2 (1967), 3E MVT
  6. QUATUOR A CORDES NO 2 (1967), 4E MVT
  7. QUATUOR A CORDES NO 3 (1996)
  8. QUATUOR A CORDES NO 4 (INACHEVE, POSTHUME)
  9. SLANO POUR TRIO A CORDES (1975)

Date de publication

15 févr. 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Le compositeur Jean Papineau-Couture est l’un des piliers de la modernité artistique québécoise. Mais comme la plupart de ses confrères créateurs de musique classique « moderne », il demeure méconnu du grand public. Le fabuleux Quatuor Molinari sort l’album Jean Papineau-Couture : quatuors à cordes nos 1-4/Trio Slanò, grâce auquel vous pourrez découvrir cet artiste fondateur de notre identité présente.

Jean Papineau-Couture (1916-2000) a commencé par se placer dans le sillage d’Igor Stravinsky, ce qui n’a rien de honteux, avouez. Mais il a par la suite évolué en incorporant les nouvelles tendances musicales contemporaines, sans jamais s’y perdre totalement. Sa musique est sérieuse, avec des couleurs sombres qui véhiculent des humeurs chagrines, certes, mais elle demeure profondément expressive, jamais au grand jamais froide et cérébrale.

Le Quatuor Molinari nous accompagne ici dans un parcours fascinant qui témoigne de l’évolution stylistique de Papineau-Couture. Le 1er quatuor est néo-classique, stravinskien. Le 2e offre des harmonies plus touffues alors que le 3e (écrit en 1996 – il avait 80 ans!) démontre une volonté d’épurer le geste sonore et d’alléger les textures.

Le 4e (découvert en 2016 dans un fonds d’archives) reste inachevé, mais se situe dans la lignée du 3e, en étoffant la matière sonore cela dit. Je dirais qu’il s’agit d’un croisement entre le 1er et le 3e.

Le trio pour cordes Slanò est de loin la pièce la plus douce-amère du lot. On y ressent un spleen tristounet étrangement séduisant.

Cette musique n’est pas d’une écoute « facile » à proprement parler, mais si vous avez envie de plonger dans l’univers d’un artiste qui a façonné notre modernité collective d’une façon au moins aussi admirable que ce qui s’est fait en Europe à cette époque, vous ne pouvez pas passer outre cet album, splendidement enregistré, et cette musique parfaitement jouée par le Quatuor Molinari, un trésor national québécois.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!